Ministère du Développement durable et des InfrastructuresFormulairesPresse

Emissions de CO2 des voitures particulières : situation au Luxembourg

Au Luxembourg, les émissions moyennes de CO2 des voitures en circulation au 1/1/2011 se situent à 163,9 g/km, en baisse de 9,6% par rapport à la valeur moyenne de l'ensemble des voitures en circulation au 1er janvier 2005. On constate également une baisse rapide des émissions de CO2 moyennes des voitures neuves immatriculées chaque année : Cette valeur moyenne, pour l'année 2010 s'élève à 146,8 g de CO2 par km parcouru, en baisse de 3,8% par rapport à la valeur moyenne des voitures nouvellement immatriculées en 2009, respectivement de 11,5% par rapport à la valeur moyenne de l'année 2007.

Près d'une voiture sur trois (31,7 %) immatriculée en 2010 présente des émissions inférieures ou égales à 120 g de CO2/km, contre seulement 11,9% en 2007.

Les parts de marché du segment des voitures de moins de 110 g de CO2/km (seuil à respecter à partir du 1er août 2010 pour l'obtention de la prime CAR-e de 750 €) ont même doublé entre 2009 (7,5%) et 2010 (15,3%).

L'introduction au 1er janvier 2010 de la prime CAR-e doublée à 1 500 € n'est pas non plus restée sans effet : en 2010, les 3 222 nouvelles voitures dont les émissions de CO2 ne dépassent pas 100 g/km représentent déjà 6,5% des parts de marché, soit 8 fois plus qu'en 2009.

A noter que la consommation de carburant correspondant à des émissions de CO2 de 120 g/km s'élève à 5 litres d'essence par 100 km respectivement 4,5 litres diesel par 100 km.

L'objectif communautaire « 120 g/km à l'horizon 2012 » consiste à ramener à 130 g de CO2/km la moyenne des émissions du parc des voitures neuves d'ici à 2012 moyennant des améliorations technologiques au niveau des moteurs, et d'atteindre une réduction supplémentaire de 10 g de CO2/km par le biais d'autres améliorations technologiques (systèmes de climatisation, systèmes de surveillance de la pression des pneus, normes de résistance au roulement des pneumatiques, indicateurs de changement de vitesse, etc.) ainsi que par un usage accru des biocarburants.

Les voitures aux carburants dits alternatifs continuent d'occuper une part marginale au Luxembourg : 0,05% (26 unités) des voitures nouvelles immatriculées en 2010 fonctionnent au gaz naturel ou au LPG, alors que 244 (0,49%) voitures hybrides nouvelles ont été immatriculées.